institutions de la petite enfance

Le SIT développe ses activités syndicales dans l’ensemble des institutions de la petite enfance du canton de Genève. Il est signataire des conventions collectives de travail et participe aux négociations avec les employeurs dans le but d’améliorer et harmoniser les conditions de travail du personnel.

Le SIT accompagne ses membres qui rencontrent des difficultés, les conseille et les défend en cas de besoin. Le SIT a des représentantes dans la commission cantonale de la petite enfance, la commission de validation des acquis de l’expérience et d’autres commissions relatives à la formation professionnelle. Il est régulièrement appelé à donner son avis lors de consultations touchant le domaine de la petite enfance.

Une fois par mois, le SIT organise une rencontre de ses membres pour discuter des enjeux, préparer les séances de négociation ou de commission, orienter et organiser les activités syndicales. Le syndicat organise aussi régulièrement des journées de formation syndicale.

Pour tous renseignements supplémentaires, veuillez contacter notre secrétariat au 022 818 03 00 ou passer à l’une de nos permanences.

Télécharger la brochure présentant les activités du SIT dans le secteur de la petite enfance

Les principaux enjeux pour le personnel des institutions de la petite enfance sont :

-  Pétition du personnel sous CCT Intercommunale "Pour le maintien de la CCT Intercommunale et l’amélioration des conditions de travail"

Nous invitons le personnel travaillant pour une institution qui applique la CCT Intercommunale du personnel des institutions genevoises de la petite enfance à signer cette pétition et la faire signer à vos collègues de travail.

Liste des institutions concernées : Carouge : EVE Epinettes, Eve Acacias, Eve Fontenette, Eve La Tambourine, Eve Pinchat, Eve Grands Hutins, Eve Val d’Arve, Garderie des Caroubiers, Eve Promenades ; Onex : Crèche Coquelibulle, Crèche Rondin-Picotin, Foyer & Crèche Arabelle ; Plan-Les-Ouates, Crèche Le Serpentin, Jardin d’enfants Les Abeilles ; Satigny : Eve L’Omnibulle ; Confignon : Fondation Communale des institutions de la petite enfance ; Anières :Eve La T’Anières ; Thônex : Eve de Chapelly, Eve de Marcelly, Les Bout’Choux ; Meyrin : Garderie La Framboise ; Veyrier, Troinex, Bardonnex, Carouge, Hospice Général : La Cigogne ; Grand-Saconnex : Fondation Communale pour la petite enfance.

Merci de nous la renvoyer, même incomplète, au SIT en courrier A d’ici au 13 novembre 2019 au plus tard.

téléchargez la pétition ici

- Nouvelle loi sur l’accueil préscolaire aux incidences incertaines

Dénonciation de la CCT Intercommunale pour le personnel de la petite enfance

La FIPEGS et les communes suburbaines veulent imposer une régression des droits des employé-e-s

Pour lire le tract : cliquez-ici

- Grève des femmes*/grève féministe :

Le SIT demande maintenant que les revendications soient concrétisées dans les CCT de secteur.

- Nouvelle loi sur l’accueil préscolaire :
Pour voir le rapport du projet de loi cliquez ici
Lien pour la nouvelle loi : cliquez-ici

La nouvelle loi entrera en vigueur le 1er janvier 2020 - une consultation sera organisée par le département sur le règlement d’application.

- les normes d’encadrement : le 10 juillet 2013, le référendum contre la nouvelle loi sur les institutions de la petite enfance a été déposé avec 27’741 signatures. Un véritable raz-de-marée contre cette loi scandaleuse qui vise à faire des économies au détriment de la petite enfance. Lien vers les articles précédents : Le comité référendaire contre le PL 10636 dépose 27741 signtures, Le référendum contre la nouvelle loi sur les institutions de la petite enfance a été déposé avec 27’741 signatures. La date de votation est fixée au 9 février 2014, Nouvelle loi sur les institutions de la petite enfance : le référendum est lancé contre cette loi scandaleuse qui vise à faire des économies au détriment de la petite enfance et Les actions du SIT pour garantir la qualité du travail auprès des enfants

Lors de la votation cantonale du 9 février 2014, le NON l’a emporté dans les urnes, le peuple ayant refusé une dégradation grave de la qualité de l’encadrement et de l’accueil dans les crèches. La nécessité de créer de nouvelles places d’accueil pour répondre à la demande insatisfaite demeure entière. Il manque près de 3’000 places à Genève. Le canton doit à présent se doter d’un budget, en complément de celui des communes, pour permettre la construction de nouvelles crèches et assurer leur fonctionnement.

Lien vers le communiqué de presse du 9 février 2014

- Organisation des remplacements : Le SIT a lancé une pétition pour améliorer le système de remplacement du personnel dans les structures de la petite enfance. Voir pétition : Pétition pour le remplacement du personnel de la petite enfance

- EVE Crescendo, l’action du SIT pour sauver la Crèche :

Voir : l’article sur la pétition lancée en 2012 et les articles Sit-info de mai 2012, de juin 2012 et décembre 2012.

- la municipalisation du personnel des institutions de la petite enfance subventionnées par la Ville de Genève. voir article

- la CCT pour le personnel des institutions de la petite enfance subventionnées par la Ville de Genève :

Un protocole d’accord a été signé avec effet au 1er septembre 2019.
Lien vers le protocole

Les cahiers des charges pour le personnel éducatif ont été adoptés :
cahier des charges : Aide
cahier des charges : Auxiliaire éducatif-ive
cahier des charges : Assistant-e socio-éducatif-ve
cahier des charges : Educateur-trice de l’enfance
cahier des charges : Psychomotricien-ne
cahier des charges : Directeur-trice d’une structure d’accueil de la petite enfance
cahier des charges : Directeur-trice de secteur petite enfance

- la CCT pour le personnel des institutions de la petite enfance de Lancy : Elle étudie la mise en place d’un groupe de confiance et d’une politique de prévention des risques psycho-sociaux.

- le SIT a soutenu l’initiative 143 visant à inscrire dans la Constitution l’obligation pour les communes de créer suffisamment de places pour l’accueil de jour des enfants en âge préscolaire, quel que soit le mode de garde (crèches, jardins d’enfant ou familles d’accueil à la journée). La loi cantonale, actuellement en vigueur, n’impose pas de répondre aux besoins des parents et l’effort des communes est insuffisant pour combler la grave pénurie de places que connaît notre canton. Notre syndicat connaît les difficultés quotidiennes que rencontrent nos membres dans la recherche d’une place adaptée. Par ailleurs, nous savons que les femmes font aujourd’hui le choix de se maintenir dans une activité professionnelle lorsqu’elles ont des enfants et qu’un seul salaire ne suffit plus à couvrir le coût de la vie d’une famille à Genève. Le nombre de familles monoparentales est également en constante augmentation. Créer des places d’accueil pour les enfants en âge préscolaire est donc une tâche publique urgente. Créer des places de qualité, c’est aussi favoriser l’intégration d’enfants de toutes conditions sociales et de toutes provenances. C’est permettre d’encourager un processus précoce de développement et d’éducation de tous les enfants. Dans ce sens, renforcer le financement public ne constitue pas un coût mais bien un investissement pour l’avenir. Les dépenses publiques de la Suisse sont actuellement dérisoires en comparaison avec les pays qui nous entourent. La majorité de droite du Grand Conseil a refusé cette initiative et lui a opposé un contreprojet moins contraignant. La votation populaire sur ces deux objets a eu lieu le 17 juin 2012.

Voir aussi les articles Sit-info de janvier 2011, de septembre 2012, le tract du 1er mai et Tract OUI à l’initiative "Pour une véritable politique d’accueil de la Petite enfance.

Les résultats aboutissent à un résultat paradoxal. Le peuple a donné une majorité de 57,8% des voix à l’initiative 143, soutenue par le SIT, qui prévoyait d’inscrire le droit à une place dans la Constitution. Le contreprojet, soutenu par la droite et le patronat, n’a obtenu que 53,5% des voix. Comme les deux objets ont été acceptés, la question subsidiaire prévue dans ce cas de figure a malheureusement fait passer le contreprojet avec 52,1% des voix. Cependant, il ne fait aucun doute que la majorité des voix exprimées demande des moyens pour résorber la criante pénurie de places que connaît le canton.

Le contreprojet prévoit que l’Etat et les communes ont cinq ans pour adapter l’offre aux besoins. C’est court pour réaliser les milliers de places manquantes. Il est donc urgent de prendre des mesures afin de réaliser cet objectif. Le contreprojet prévoit que l’Etat et les communes financent l’exploitation des structures d’accueil de la petite enfance. La loi cantonale en vigueur ne comprenant aucun subventionnement des institutions par l’Etat, il faut maintenant que le Grand Conseil applique sans tarder la volonté populaire en adoptant une ligne budgétaire conséquente.

- Le SIT se bat aussi en faveur de la professionnalisation des accueillantes familiales et l’instauration de conditions de travail dignes de ce nom.

Articles de cette rubrique

Accueillantes familiales : une occasion manquée

La loi réglant l’exercice des accueillantes familiales (mamans de jour) avait été modifiée sur pression des milieux bourgeois dans le but de permettre deux modes d’engagement.

Municipalisation du personnel des institutions de la petite enfance subventionnées par la Ville de Genève

Le 9 octobre 2007, le Conseil municipal a adopté à une forte majorité la PR 476A qui est une prise de position de principe en faveur de l’extension du service public au domaine de la petite enfance.

Petite enfance : Pétition pour des institutions de la petite enfance de qualité

Ces dernières années, diverses motions déposées au Grand Conseil ont demandé une diminution des normes de qualité qui régissent les institutions de la petite enfance. Cette tendance aura d’importantes conséquences sur la qualité pédagogique de l’accueil des enfants au quotidiens. Signez la pétition !

Contre-projet à l’initiative pour le droit à une place
L’initiative 143 « Pour une véritable politique d’accueil de la petite enfance », qui prévoit d’inscrire dans la Constitution genevoise le droit à une place, vient d’être refusée par le Grand Conseil. Déposée en juillet 2009 par la gauche et les syndicats pour faire face à la grave pénurie de places pour les 0-4 ans et contraindre les communes à créer suffisamment de lieux d’accueil, elle n’a pas trouvé grâce aux yeux de la droite qui envisage de lui opposer un contre-projet moins contraignant. La (...)
communiqué
Communiqué de presse du SIT relatif à la PR-826 du 28 septembre 2010

Communiqué de presse du SIT du 1er novembre 2010 relatif à la proposition du Conseil administratif du 29 septembre 2010 en vue de l’adoption d’une résolution visant à l’extension du service public au domaine de la petite enfance

Forte mobilisation du personnel lors de la manifestation du 21 juin 2010

La manifestation du personnel des institutions de la petite enfance du 21 juin 2010 démontre une très grande inquiétude du personnel face au démantèlement de ses conditions de travail...

Lundi 21 juin 2010 : Manifestation du personnel de la petite enfance

Les syndicats et le personnel des institutions de la petite enfance appellent à une manifestation le lundi 21 juin 2010 à 18h00.

Les actions du SIT pour garantir la qualité du travail auprès des enfants
Le SIT se bat pour garantir la qualité du travail auprès des enfants et s’opposer à la baisse des normes d’encadrement (nombre de personnel diplômé et non diplômé, niveau de formation, taille des groupes d’enfants, etc.). Plusieurs motions du Grand Conseil visent à affaiblir ces normes dans le but de faire des économies. Le personnel de la petite enfance se mobilise pour maintenir la qualité des prestations. Une grande manifestation a eu lieu le 21 juin 2010 à Genève (voir articles à ce propos : Lundi (...)
Des institutions de la petite enfance au rabais

Une fois de plus, le PDC s’attaque aux conditions cadres permettant un accueil de qualité dans les institutions de la petite enfance.

Comment se former durant le temps de travail sans perte de salaire

Pour les employé-e-s avec 5 ans d’expérience mais ne possédant pas de CFC, il est possible d’obtenir ce titre par la procédure de validation des acquis de l’expérience (VAE).

0 | 10 | 20 | 30
Campagnes