Pour une Université et des services publics de qualité

Pour imposer une réduction de 5% de la masse salariale de la fonction publique, le Conseil d’Etat annonce le gel des annuités, le non-remplacement des départs à la retraite, la facilitation des licenciements et le passage à 42 heures de travail par semaine au lieu de 40 à salaire égal.

A l’Université, 5% de budget en moins signifie une baisse de plus de 15 mio de CHF donc :
- soit la suppression de plus de 75 postes de professeurs ou de 180 postes du corps d’enseignement et de recherche, donc une atteinte à la qualité et à la diversité des enseignements
- soit la suppression de près de 160 postes du personnel administratif et technique, donc une détérioration des encadrements et des services aux étudiants (secrétariats, bibliothèques, salles d’informatique…)

Le travail en sous-effectifs est déjà une réalité dans divers secteurs de l’Université, avec une intensification du travail en raison de l’augmentation des cahiers des charges en enseignement et/ou tâches administratives et techniques ! Et les non-remplacements de postes vacants vont accroître encore cet état de fait. Les bibliothécaires, confrontés à une restructuration des services, savent bien ce que signifie l’intensité et la « taylorisation » du travail sous le contrôle managérial qui, lui aussi, ne cesse de s’intensifier… L’offre pédagogique est aussi menacée. En raison du pouvoir qui lui est accordé, le Rectorat-Manager pourra procéder à la suppression des unités d’études ou à la « mutualisation des cours ».

Pour défendre l’Université tant comme lieu de travail que comme lieu d’apprentissage ! Pour défendre les services communs (l’Hôpital, les écoles, l’Hospice général…) !

Nous vous appelons à rejoindre le mouvement syndical du 1er décembre

Rendez-vous toutes et tous lundi 30 novembre 2015 à 12h15 à la salle B101 à Uni Bastions pour s’organiser et mardi 1er décembre 2015 dès 8h00 sur les piquets de grève

Consultez et participez au BLOG : http://unige.sspge.ch

L’Assemblée du personnel de l’Université de Genève, soutenue par le Syndicat des Services Publics (SSP) et le Syndicat interprofessionnel des travailleuses et des travailleurs (SIT)

Lien vers la version imprimable du tract



Documents joints