Office cantonal de l’emploi : La grève est reconduite

19 septembre 2013 - Soutenus par les syndicats SIT et SSP, plus de 80 employé-e-s de l’OCE se sont déclarés en grève le jeudi 19 septembre pendant une demi-journée. Parmi eux, une forte majorité de conseiller-ères en placement, mais aussi les collègues des autres services ont participé au premier mouvement de grève des employé-e-s de l’OCE.

Les raisons de la grève sont liées à une surcharge de dossier à traiter par conseiller-ère en placement. Alors que le SECO (secrétariat à l’économie) préconise un nombre de dossiers par conseillers en placement d’un maximum de 120, la moyenne atteinte dans les ORP genevois oscille entre 150 et 170 dossiers.

Les conséquences du manque de ressources allouées, de la mauvaise gestion des ressources existantes, d’une stratégie inadaptée de la part de la direction générale pèsemt de tout leur poids sur les conseillers-ères en personnel, mais aussi sur les autres services dédiés comme par exemple le service employeurs, les services des mesures pour l’emploi et sur l’organisation en général (Centre Accueil et Administration, Emplois de Solidarité etc.)

Cette situation est dénoncée depuis plus d’une année par la délégation des employé-e-s, et les dernières propositions avancées par la direction générale sont des mesures cosmétiques qui ne réduisent pas dans l’immédiat le nombre de dossiers par conseiller-ère et sont contestables du point de vue de leur efficacité.

Lors de cette matinée le personnel a encore une fois fait part à la direction de son profond mécontentement et de son inquiétude et a demandé l’abandon des objectifs de placement individualisés chiffrés et la mise en place de mesures concrètes immédiates pour réduire considérablement le nombre de dossiers par conseiller-ère.

Suite à la non-entrée en matière de la direction, le personnel de l’OCE réuni en assemblée générale a voté à l’unanimité (4 abstentions) la poursuite du mouvement et décidé :

- D’une grève administrative en stoppant la saisie des codes et en suspendant les sanctions prononcées à l’encontre des bénéficiaires , dès le 26 septembre 2013 ;

- D’une heure de grève tous les jeudis entre 10h et 11h

Et ce jusqu’à ce que la direction annule les objectifs individuels de sortie vers l’emploi et fasse des proposition concernant la création d’une task force pour soulager les CP.

Sans propositions fortes et allant dans le sens des revendications du personnel, ces mesures seront maintenues.

Pour le SSP : Pablo Cruchon Pour le SIT : Mirella Falco