TOUTES ET TOUS À BERNE LE 18 SEPTEMBRE 2021 ! Nettoyeuses : parmi les 1ères victimes d’AVS21

NON À L’AUGMENTATION DE L’ÂGE DE RETRAITE – NON À AVS21 !

Téléchargez ici notre tract.

Pas touche aux rentes des femmes ! L’heure est grave. Les parlementaires fédéraux de droite sont sur le point de faire passer la Réforme AVS21, qui aura pour conséquence l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans, soit une diminution des rentes déjà bien médiocres : une ESCROQUERIE AUX DÉPENS DES FEMMES.

Bien que les écarts salariaux entre hommes et femmes aient augmenté entre 2014 et 2018 et que les femmes en Suisse assument la plus grande partie du travail domestique, d’éducation, de soins, indispensable à la société mais non-rémunéré et dévalorisé, les élu-e-s de droite n’ont que faire des conditions de vie & de travail de tout un pan de la population… Ce, malgré la mobilisation sans précédent de la grève féministe en 2019 !

Nettoyeuses : parmi les 1ères victimes d’AVS21

Le secteur du nettoyage est occupé à plus de 80% par des femmes, toutefois, il est gangréné par des inégalités de genre. Les rares postes à temps plein sont réservés aux hommes. Mais encore, les femmes sont confinées dans les catégories les plus basses (E selon la CCT), moins bien rémunérées et sans aucune reconnaissance de l’ancienneté. Or, les postes à responsabilité et les catégories de salaires les mieux reconnues et rémunérées (N et CE de la CCT) sont accordés aux nettoyeurs.

Avec les bas salaires du secteur et les petits temps partiels contraints, les nettoyeuses se retrouvent avec de trop maigres rentes une fois arrivées à l’âge de leur retraite, souvent sans aucune rente de 2ème pilier. Et cela bien qu’elles travaillent dur toute leur vie et jonglent avec de nombreux emplois, à côté de leurs obligations familiales.

En plus de l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes, le projet AVS21 prévoit égale-ment d’augmenter la TVA. Cet impôt touche d’avantage les personnes avec les plus bas re-venus. Les nettoyeuses seraient donc appelées à la caisse doublement par cette réforme ! Toutes ces inégalités se traduisent par des retraites encore plus basses pour les nettoyeuses par rapport à leurs collègues masculins, qui déjà eux peinent à joindre les deux bouts. Au lieu de corriger ces inégalités de genre, le Parlement ne fera que les accroître avec AVS21 !

Effacer les inégalités par la formation ? Une blague !

L’association patronale du secteur du nettoyage – l’AGENS –, se prétend garante du professionnalisme de la branche grâce aux « nombreuses formations offertes et soutenues par les entreprises ». Or, dans la réalité des faits, c’est tout le contraire pour les nettoyeuses. A l’instar de Laura* (prénom d’emprunt), militante du SIT, qui suite à l’obtention de son CFC de nettoyage a été remerciée après plus de 8 ans de bons et loyaux services par la société IMPEC Nettoyages SA. La raison ? Laura était désormais en possession d’un CFC de nettoyeuse et « coûtait trop cher », puisque son diplôme lui permettait de passer de la classe la plus basse (E, CHF 21,36/heure) à l’une des mieux rémunérées de la CCT (N20, CHF 27,20/heure) !

Pourtant, la société en question n’a ni recherché un nouveau poste de travail à l’interne, ni essayé de reclasser Laura auprès d’une des 60 sociétés de l’AGENS, dont elle est membre. Une hypocrisie à l’encontre des nettoyeuses, victimes non pas du plafond de verre, mais du plancher collant ! En effet, malgré l’introduction de la Loi sur L’égalité (LEg), les sociétés de nettoyage continuent le système sexiste qu’elles ont mis en place. Néanmoins, Laura, au côté du SIT, se battra pour faire reconnaître ses droits devant la justice et dénoncera publiquement les inégalités structurelles d’un secteur féminisé, peu reconnu et invisibilisé.

Au lieu de s’attaquer aux inégalités de genre et veiller au respect de la LEg, le Parlement s’attaque aux travailleuses, plus particulièrement aux working poors, souvent d’origine étrangère et sans droit de vote. Une honte après la pandémie du coronavirus qui a mis en lumière le travail essentiel des nettoyeuses !

La santé des nettoyeuses n’est pas à vendre !

AVS21, c’est aussi augmenter le temps de travail pour une rente à la baisse : une conséquence dévastatrice pour les nettoyeuses, qui aujourd’hui déjà, la cinquantaine passée, sont mises à la porte, n’étant plus aussi « productives » et coutant plus « cher ». Une partie de ces travailleuses « âgées » sont alors obligées de s’inscrire au chômage et de faire appel aux aides sociales.

Par ailleurs, à cause des cadences inhumaines, de la pénibilité des tâches de nettoyage et du travail domestique non-rémunéré, les nettoyeuses arrivent à la retraite à 64 ans épuisées autant physiquement que psychiquement. Et ce n’est que le début … Une initiative lancée et un projet de loi en préparation, les deux émanant de la droite, prévoient l’augmentation de l’âge de la retraite pour toutes et tous à 66, voire même 67 ans, et au-delà !

Cette réforme pensée par des cols blancs totalement déconnectés de la réalité des femmes et particulièrement des nettoyeuses, n’aura que pour conséquences d’augmenter les inégalités entre hommes et femmes, et de développer la précarité. La mobilisation est la seule solution : Le samedi 18 septembre, il est important pour vos conditions de travail et votre dignité de rejoindre la manifestation à Berne contre le projet d’élévation de l’âge de la retraite des femmes (AVS21).

GRANDE MANIFESTATION SAMEDI 18 SEPTEMBRE 2021 À BERNE 10H RASSEMBLEMENT Place Lise Girardin (anciennement Place des 22 Cantons), GENÈVE DÉPART DE GENÈVE 10H53 – DÉPART DE BERNE 17H15 – ARRIVÉE À GENÈVE 19H22 (IL N’EST PAS NÉCESSAIRE DE S’ANNONCER)



Documents joints