Solidarité avec les femmes migrantes

La globalisation de l’économie et les conflits entraînent un accroissement de la pauvreté et poussent de nombreuses femmes à la migration. Doublement discriminées, en tant que femmes et étrangères, les migrantes occupent souvent les postes les moins qualifiés et les plus mal payés. Des dizaines de milliers de femmes sans statut légal, vivant de graves conditions d’exploitation, comblent une partie des besoins sociaux de la population suisse, qui ne sont pas assurés autrement. La plupart travaillent dans les ménages privés, assument le travail domestique et les soins aux personnes âgées et aux enfants.

Le syndicat réclame la régularisation collective des personnes sans statut légal.


Autres documents utiles :

- Manifeste pour le partage du travail domestique entre hommes et femmes et pour la régularisation collective des personnes sans statut légal