Pour un système de retraite solidaire

La voie empruntée jusqu’ici - la réduction individuelle du temps de travail – pénalise les femmes, en particulier dans leur droit à une retraite décente. Les assurances sociales sont toujours sources de nombreuses discriminations, car elles sont encore conçues sur le modèle « masculin » d’un travail professionnel à plein temps sans interruption de carrière, ce qui plonge nombre de femmes dans la pauvreté et la dépendance économique. 28% des femmes activent ne disposent d’aucune prévoyance professionnelle car leur salaire est trop bas. Ce qui est le cas de 8,6% des hommes seulement. Si l’on tient compte des femmes sans activité professionnelle, une sur deux n’a pas de deuxième pilier. Le parcours professionnel « atypique » des femmes, le nombre élevé de divorces et une prévoyance professionnelle basée sur un système de capitalisation contraignent de nombreuses femmes à poursuivre une activité professionnelle au-delà de l’âge légal de la retraite.

Le syndicat veut une révision de l’AVS non discriminante pour les femmes et une redéfinition de la prévoyance professionnelle, sur le modèle de la répartition et de la solidarité, pour garantir des rentes permettant une vie digne pour toutes et tous.

Articles de cette rubrique

new
Appel féministe du 14 juin 2017

Les femmes disent NON à PV 2020 ! Signez le référendum !

Rubrique en cours d’élaboration