Vers une baisse généralisée de la durée du travail

Avec une durée moyenne du travail de 43,9 heures par semaine, la Suisse dépasse nettement la moyenne des Etats européens. La durée du travail est non seulement excessive mais la flexibilité caractérise aussi les horaires de travail (périodes imprévisibles). Il est ainsi plus difficile pour les salarié-e-s ayant charge de famille, des salariées dans la majorité des cas, de travailler à plein temps. Des durées hebdomadaires excessives réduisent la vie familiale de nombreux hommes à quelques heures le soir et en fin de semaine. Elles bétonnent ainsi la division traditionnelle des rôles.

Le syndicat revendique une baisse du temps de travail professionnel, sans réduction de salaire, pour toutes et tous. Mais aussi des horaires prévisibles et compatibles avec des obligations familiales. Une nouvelle articulation des temps sociaux, professionnels et familiaux est nécessaire à l’instauration d’un modèle égalitaire !

Articles de cette rubrique