Appel à rassemblement le 30 avril

Entre petits fours et champagne…

Alain Berset chez les patrons

RASSEMBLEMENT
contre l’arnaque fiscale RFFA
et contre la hausse de l’âge de la retraite

à l’occasion de la venue du Conseiller fédéral Alain Berset à la Fédération des entreprises romandes (FER), nous vous invitons à nous rejoindre :

Mardi 30 avril à 18h

au Parc Saint-Jean (Seujet)
angle rue de St-Jean et bvd James-Fazy

Plutôt payer des infirmières qu’engraisser des actionnaires ! Le 19 mai, votons 2x NON (RFFA, LIPM) !

C’est pour vanter auprès du patronat les mérites de la Réforme du financement des entreprises, la RFFA, que le conseiller fédéral Alain Berset sera reçu ce 30 avril par la Fédération des entreprises romandes, la FER, dans ses luxueux locaux de la rue de Saint Jean.

Pourtant, le patronat n’a nul besoin d’être convaincu, tant la RFFA prévoit des cadeaux formidables pour les gros actionnaires et une facture extrêmement lourde pour la population.

Alors que les grandes entreprises réaliseront des économies d’impôt faramineuses, pour les collectivités publiques les pertes seront énormes : d’après l’Université de Lausanne, elles se situeraient entre quatre et cinq milliards de francs.

La réforme nationale RFFA ne fixe aucun taux plancher à la fiscalité des entreprises, conduisant à une concurrence fiscale débridée entre les cantons. Avec le taux proposé pour le Canton de Genève, le manque à gagner réel serait de l’ordre de plusieurs centaines de millions par année tandis que certaines communes verraient leurs rentrées fiscales baisser de 25% !

Ce seraient alors des emplois, des prestations et des services publics qui disparaîtraient alors que la qualité de vie de la majorité serait détériorée. C’est le coût social des cadeaux milliardaires aux actionnaires.

Cette réforme est inacceptable. Sous son appellation RIE3, le peuple l’a rejetée en février 2017. Pour faire passer la pilule, elle est aujourd’hui accompagnée d’une dite « contrepartie sociale », soit un versement de deux milliards à l’AVS.

Ce versement, c’est pourtant encore la population qui va le payer car il se fera grâce à l’augmentation des ponctions sur les salaires, à la TVA et aux impôts.

Et sans que cela ne nous mette à l’abri de nouvelles détériorations de l’AVS, première d’entre elles, l’élévation de l’âge de l’AVS pour les femmes dont Alain Berset est, au nom du Conseil fédéral, l’ardent défenseur !

Ce 30 avril, c’est de notre avenir qu’il va s’entretenir, entre petits fours et coupettes, avec le gratin du patronat. Avant, bien sûr, d’aller le lendemain porter la parole « sociale » lors des manifestations du 1er Mai.

A nous, toutes et tous, de nous mobiliser pour leur montrer que nous sommes déterminés à ne rien lâcher.

Comité 2 X NON à la RFFA



Campagnes