Le 8 mars, c’est la journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Goûter féministe solidaire et international
Vendredi 8 mars 2019
de 16h à 18h
Rond-point de Plainpalais

• Retransmissions en direct de témoignages de femmes en grève dans les pays voisins
• Animation radio live et création de podcast
• Échanges et discussion pour la grève du 14 juin
• Goûter et activités pour les enfants
• Apéro canadien pour les grand-e-s
Soyons nombreux-ses, uni-e-s, solidaires, fortes et fières

Dès 19h - Poste du Mont-Blanc -Marche nocturne pour des féminismes révolutionnaires qui aura lieu en mixité choisie sans hommes cisgenres

Partout dans le monde, les droits des femmes sont encore niés, et les libertés acquises de haute lutte sont encore et toujours remises en question.
Dans les pays voisins les femmes se mettront en grève. Les Belges veulent unir leurs forces avec un message clair : quand les femmes croisent les bras, le monde s’arrête. En Italie, c’est au mot d’ordre « non una di meno » (pas une de moins) que les femmes débrayeront pour montrer qu’elles ne laisseront pas l’extrême droite légiférer sur leur corps. Les Espagnoles, qui ont ouvert la voie aux grèves féministes européennes de ce siècle, n’ont pas encore tout donné, et veulent faire une grève plus inclusive pour les LGBTIQ*, les femmes racisées, migrantes ou vivant avec un handicap. Les Portugaises font grève pour revendiquer aussi bien la fin de l’objectification des femmes, qu’une éducation égalitaire inclusive, et bien sûr l’égalité salariale… À Berlin, ce jour a été même déclaré férié par l’État.

Les femmes* de Suisse, quant à elles, se préparent à faire grève le 14 juin. À Genève, le 8 mars sera l’occasion pour nous, les filles, les mères, les grand-mères, les étudiant-e-s, les chômeurs-ses, les apprenti-e-s, les travailleurs-ses, les LGBTIQ*, les militant-e-s, les sceptiques, et les alliés, de nous rassembler. Le collectif genevois vous invite à participer à un Goûter féministe solidaire et international.

D’autres évènements auront lieu le 8 mars : le collectif vous invite à rejoindre ensuite la Marche nocturne pour des féminismes révolutionnaires qui aura lieu en mixité choisie sans hommes cisgenres. Dès 19h - Poste du Mont-Blanc - Soupe, discours, départ.D’autres évènements auront lieu le 8 mars : le collectif vous invite à rejoindre ensuite la Marche nocturne pour des féminismes révolutionnaires qui aura lieu en mixité choisie sans hommes cisgenres. Dès 19h - Poste du Mont-Blanc - Soupe, discours, départ.

38 ans après l’inscription du principe d’égalité dans la Constitution, nous voulons des faits.
Nos salaires et nos retraites sont toujours insuffisants. Les femmes assurent les deux-tiers du travail domestique, éducatif et de soins, ce qui conduit à des temps partiels contraints et à des interruptions de carrière pénalisantes. Les places en crèches et le soutien à domicile sont insuffisants.
Nous voulons changer un système qui dévalorise le travail des femmes, tolère le sexisme, le harcèlement sexuel et la violence à l’égard des femmes et des personnes LGBTIQ. Nous voulons vivre sans la peur d’être agressé-e-s dans la rue, harcelé-e-s sur le lieu de travail ou de formation, maltraité-e-s à la maison. Nous voulons une société fondée sur l’égalité et la solidarité quels que soient notre couleur de peau, notre culture, origine ou religion, notre passeport, notre situation familiale ou affective, ou notre âge. Notre travail, sans lequel la Suisse ne fonctionnerait tout simplement pas, produit de la richesse. Il doit être valorisé.
Téléchargez ici le tract du 8 mars 2019.



Documents joints

Campagnes