Forcing de la Droite du Conseil Municipal sur la non-indexation complète des salaires du personnel de la Ville de Genève, sur fond de bonis

COMMUNIQUE DE PRESSE DES ORGANISATIONS DU PERSONNEL
La droite a réussi à faire passer hier soir l’urgence du vote sur un projet de délibération, pour modifier le statut du personnel de la Ville de Genève, sans débat et sans concertation. Le projet de la droite (MCG, UDC, PLR, PDC) prévoit le rajout à l’article 115du statut du personnel de la Ville de Genève, un alinéa 15 stipulant que « l’indexation au sens de l’article 44 est limitée à 0.5% pour l’année 2019 » qui va être voté ce mercredi soir.
Cette attitude de la droite, ne fait que jeter de l’huile sur le feu, dans un contexte de dérive de nos élu-e-s dans les dépenses. Elle ne trouve rien de mieux que de s’en prendre au personnel. La majorité du Conseil municipal donne un très mauvais signal au personnel, en considérant que la négociation n’est plus de mise et en voulant faire 3 millions d’économies supplémentaires sur son dos en 2019.
Le partenariat social est régulièrement bafoué, la concertation ne semble plus faire partie de leur vocabulaire. L’allocation en enfant est déjà rabotée depuis des années. Une partie des politicien-ne-s pense maintenant qu’il y a urgence de s’attaquer au pouvoir d’achat du personnel, alors que les finances de la Ville de Genève sont bonnes. Année après année, les comptes présentent pourtant des bonis importants, 33,5 millions en 2017 ! En novembre 2019, l’augmentation du coût de la vie est de 1%. Le personnel ne peut pas continuer à faire les frais d’une telle façon de procéder. Les syndicats et la commission du personnel de la Ville de Genève dénoncent fermement cette manoeuvre de dernière minute et la modification du statut du personnel à la hussarde. Encore une fois la politique d’austérité ne se justifie pas, et surtout cible les mauvaises personnes. La droite ferait mieux de réfléchir à comment combler les inégalités grandissantes et les optimisations fiscales, plutôt que des raboter le pouvoir d’achat du personnel de la Ville de Genève.
La Ville se veut un employeur exemplaire, ce n’est pas en faisant le forcing et en vidant de sa substance les statuts du personnel que la droite montre l’exemple d’une saine politique du personnel.


5 décembre 2018

Téléchargez ici le communiqué



Documents joints

Campagnes