Pas d’ouverture le dimanche sans protection des salarié-e-s

NON à la révision de la LHOM

Les organisations patronales du commerce de détail n’ont pas digéré le vote populaire du 27 novembre 2016 sur l’ouverture des magasins le dimanche. Alors que le peuple avait clairement conditionné l’ouverture de 3 dimanches par an à l’existence d’une Convention collective de travail (CCT) protégeant les vendeuses et les vendeurs des abus, elles reviennent aujourd’hui à la charge, via leurs relais politiques, en proposant de supprimer cette condition de protection des salarié-e-s.
Le 19 mai, votez NON à cette attaque contre les protections des vendeuses et vendeurs.
Participez activement à la campagne en consultant le planning
planning et en vous inscrivant auprès de Sandra.
Téléchargez ici le tract unitaire LHOM.
- Parce que les magasins ouvrent déjà 67 heures par semaine, et que la conciliation entre vie privée et vie professionnelle est déjà très difficile pour les vendeuses et les vendeurs.

- Parce que sans une CCT qui fixerait des compensations pour le travail du dimanche et des droits pour limiter les abus et la flexibilité à outrance, leur travail et leur vie deviendraient infernales.

- Parce que l’ouverture de 3 dimanches ne créerait aucun emploi, mais uniquement plus de pression, de flexibilité et de fatigue sur le personnel déjà en place.

- Parce que l’ouverture le dimanche ne résoudra en rien les difficultés des petits commerçants locaux face au commerce en ligne et aux prix pratiqués de l’autre côté de la frontière.

Les organisations patronales attaquent les protections des vendeurs-euses sur tous les fronts
Tandis qu’ils refusent de négocier une CCT avec les syndicats représentatifs du secteur, elles sont allées chercher une association docile et ne représentant aucun-e vendeur-euse à Genève pour signer avec elle une convention au rabais.
Preuve que ces patrons n’ont aucune intention de réellement protéger le personnel, ils-elles ont fait recours contre le Contrat-type de travail du secteur au motif qu’il prévoit… l’indexation des salaires au coût de la vie.
Le vote sur la LHOM doit donc également être un signal fort à leur attention : NON au contournement du partenariat social, OUI à de réelles protections !

Ne soyons pas dupes, refusons l’ouverture des dimanches sans réelle protection des salarié-e-s !
Téléchargez le dépliant de votations du SIT



Documents joints

Campagnes