Implenia refuse d’assumer ses responsabilités et facilite l’exploitation de travailleurs sur un des plus grands chantiers

Implenia, complice des pratiques mafieuses de l’entreprise Multisol Chapes SA, refuse d’assumer ses responsabilités et facilite l’exploitation de travailleurs sur un des plus grands chantiers de Genève

Ce matin à 11hoo, des anciens ouvriers de l’entreprise Multisol Chapes SA et des représentants du SIT ont accompagné un jeune poseur de chapes sur un de plus grands chantiers de Genève dirigé par le numéro un de la Construction en Suisse, Implenia. Rappelons-nous : en décembre dernier, une quinzaine d’ouvriers de Multisol Chapes SA, administrée par Aziz Kosmann, se mettaient en grève pour dénoncer les pratiques frauduleuses de leur employeur et obtenir le payement de leurs salaires. Connu de l’Office des poursuites à l’époque pour un montant de plus de 700’000 CHF, radiée de son association patronale, en totale infraction avec les assurances sociales, les dispositions conventionnelles et ses obligations en termes d’assurance-accident et maladie, Multisol Chapes SA continuait, pourtant, en parfaite illégalité à travailler pour les plus grandes entreprises de la place. Face à cette situation scandaleuse, le SIT avait écrit, en date du 15 décembre 2016, près de 50 courriers à la majorité des clients et des entreprises travaillant avec Aziz Kosmann pour leur demander instamment de bloquer le payement de toutes les factures en souffrance, et ce, en faveur des travailleurs lésés ; non sans leur avoir expliqué, de manière détaillée, la situation financière de l’entreprise Multisol Chapes SA et ses pratiques frauduleuses, notamment concernant le détournement de cotisations sociales.

Parmi ces entreprises figurait, le numéro un de la construction en Suisse : Implenia Suisse SA. Si plusieurs clients et entreprises répondirent à ce courrier, tel n’a pas été le cas d’Implenia. Alors que l’administrateur de Multisol Chapes SA, Aziz Kosmann fait l’objet d’une dénonciation pénale du SIT depuis le 9 décembre dernier, alors que son entreprise a été décimée par la démission, avec effet immédiat, de la quasi-totalité de son personnel au début du mois de janvier 2017,alors qu’elle est poursuivie en justice par ses anciens ouvriers pour des arriérés de salaire s’élevant à près de 800 000 francs. Quelle n’a pas été la surprise pour le SIT d’apprendre qu’elle travaillait toujours pour le compte d’Implenia sur un chantier d’envergure devisé à 100 millions de francs et qu’elle continuait à exploiter de nouveaux travailleurs, manifestement sûr de son impunité ou de ses solides soutiens. Aussi sur le chantier en question, le SIT a exigé aujourd’hui des dirigeants d’Implenia qu’ils assument une bonne fois pour toute leurs responsabilités et assurent le payement des arriérés de salaire du jeune chapeur engagé le 1er février 2017 et qui se montent déjà à près de CHF 25’000. Après d’interminables discussions empreintes de mauvaise foi et malgré le fait évident qu’ils avaient poursuivi leurs relations contractuelles avec Multisol Chapes SA en parfaite connaissance de cause, ils ont finalement refusé d’assumer une quelconque responsabilité se lançant dans d’invraisemblables arguties juridiques.

Le SIT considère que cette affaire est définitivement l’affaire de trop dans le secteur de la construction à Genève, gangrénée depuis des années par des pratiques mafieuses cautionnées par des entreprises d’envergure telle qu’Implenia. Il est choquant, pour ne pas dire plus, qu’au moment où cette dernière se voit passer une commande de plus de 300 millions de francs pour la réalisation d’un espace de cinq bâtiments dans la zone industrielle de Plan-les-Ouates, elle laisse dans le dénuement le plus complet un jeune ouvrier ayant été exploité par un de ses sous-traitants-voyous sans qu’elle assume le préjudice subi par ce dernier. Il faut que l’on se le dise aujourd’hui dans notre belle Genève, des travailleurs de la construction, tous les jours, vivent dans un état de misère et de dénuement total, alors qu’ils participent activement au développement de ses infrastructures et cette situation n’est plus tolérable. Le SIT dit STOP et exige des autorités politiques et judiciaires qu’elles prennent les mesures qui s’imposent. Dans l’immédiat, le SIT organisera jeudi matin dès 9h00 un piquet syndical devant les locaux d’Implenia Suisse SA sis au 1, chemin de l’écho 1213 Onex, qui se poursuivra tant qu’aucune solution ne sera trouvée dans cette affaire. Le SIT tiendra une conférence de presse sur place le même jour à 10h00 en présence de plusieurs ouvriers gravement lésés par Multisol Chapes SA.

Personne de contact : • Thierry Horner, secrétaire syndical