Appel à la mobilisation du Cartel intersyndical pour le 15 décembre 2011

Mesures d’économie dans les services publics et les secteurs subventionnés

Toujours plus avec toujours moins : ça suffit !

Le personnel des services publics a déjà été largement mis à contribution ces dernières années dans l’exercice consistant à maintenir l’équilibre budgétaire de l’Etat. Après des années de blocage des mécanismes salariaux durant les années 1990 et 2000, générant des pertes de revenus considérables et jamais rattrapées malgré l’octroi du pont de fin d’année, le personnel a subi une longue période de restrictions sur les effectifs. Pour le personnel soignant, éducatif, social, administratif, etc., cette politique s’est traduite par une forte dégradation des conditions de travail : surcharge, pression à la productivité, on ne compte littéralement plus les heures supplémentaires. Faire plus avec moins, c’est l’ordre de marche qu’ils-elles ont été contraint-e-s de respecter, parfois au prix de leur santé.

Il est inacceptable qu’après ce régime sévère, qui de l’aveu même de M. Hiler a atteint ses limites, on coupe encore dans les effectifs et dans le financement des secteurs subventionnés.

Il est inadmissible que l’on s’attaque une nouvelle fois aux revenus du personnel, alors que les mécanismes salariaux ont été rétablis pendant à peine deux ans. Coupes dans les prestations : réagissons !

« Ni hausse d’impôts, ni baisses de prestations », disait le Conseil d’Etat. Le premier axiome est certain, le second l’est nettement moins. Que cela soit aux hôpitaux universitaires, à l’Hospice général, dans l’aide à domicile, au Service de protection des mineurs, au Tuteur général, ou encore dans les secteurs sociaux subventionnés, la qualité des prestations à la population s’est considérablement dégradée. Et ce ne sont que des exemples. Retards administratifs, services débordés, on ne s’étonnera guère qu’une partie de la population se plaigne des services publics. Aujourd’hui, les autorités ne s’en cachent même plus, elles admettent qu’elles vont réduire les prestations.

Il est inacceptable de couper encore dans les prestations et les effectifs, alors que les besoins de la population, notamment du fait de la crise, ne font qu’augmenter. Il est inadmissible de demander toujours plus au personnel, sans contrepartie en matière de reconnaissance et d’encouragement.

NON aux coupes budgétaires !

NON aux attaques contre les services publics !

NON à la suspension des mécanismes salariaux !

Le SIT invite le personnel de l’administration cantonale, du pouvoir judiciaire, des HUG, de l’Hospice général, des EPI, de la FSASD, des EMS, de l’AGOEER, du GIAP, de la FASe, etc., à participer à la mobilisation appelée par le Cartel intersyndical.

Le 15 décembre, dès 15h, faites entendre votre voix

15h30 Assemblée à la salle du Faubourg

16h30 Manifestations devant l’Hôtel-de-Ville (aux canons)

Les mesures d’économies s’inscrivent dans un plan financier quadriennal du Conseil d’Etat. Nous devons par conséquent nous préparer à une lutte de longue durée pour préserver le service public et les conditions de travail de ce dernier.

Le jeudi 15 décembre, ce ne sera qu’un début !

Télécharger le tract d’appel



Documents joints

Campagnes