Journée de protestation dans le bâtiment

Les entrepreneurs font capoter les négociations

La SSE ne tient pas parole !

Course à la productivité, travail par tous les temps, explosion du dumping salarial, sous-traitance sauvage, faillites en cascades, utilisation abusive du travail temporaire, les travailleurs de la construction ont besoin de plus de protection. Les syndicats et la Société suisse des entrepreneurs (SSE) ont mené ces neuf derniers mois d’âpres négociations, qui ont abouti à des améliorations ponctuelles. Or, les entrepreneurs viennent de les envoyer valser, pour renouveler leurs vieilles exigences de démantèlement social.

Désormais, plus rien ne permet d’éviter le vide conventionnel et ses graves conséquences pour les travailleurs.

Solution en cas d’intempéries : un nouveau fond était censé financer la perte de salaire des travailleurs et les jours de carence à charge des patrons. Les interruptions au travail en cas d’intempéries ne seraient ainsi plus freinées par la crainte de perdre de l’argent. La solution était entièrement négociée, quand les patrons l’ont balayée d’un revers de main- un clair manquement à la parole donnée !

Adaptation des salaires minimums : Les entrepreneurs ont accepté de relever d’au moins 2,2% les salaires minimums, restés inchangés depuis deux ans. Or à la dernière séance, ils parlent soudainement d’accorder 1% seulement – un clair manquement à la parole donnée !

Brutales exigences de démantèlement :les patrons visent à imposer des détériorations massives :

• les collaborateurs de longue date et âgés ne bénéficieraient plus des salaires minimums ; s’ils ne présentent pas une pleine capacité de rendement aux yeux des chefs !

• les travailleurs de moins de 45 ans qui sont victimes d’accident ou tombent malades pourraient désormais être licenciés alors que la CN actuelle interdit les licenciements pendant une période d’incapacité de travail !

• de nombreux collègues actifs dans l’extraction de sable ou de gravier, dans le recyclage ou pour une entreprise de transports de chantier seraient exclus du champ d’application de la CN et de la retraite anticipée !

La SSE a proposé comme solution de prolonger la CN, avec ses défauts actuels. Or nous ne pouvons pas affronter une tempête de neige avec des pneus d’été ! Nous devons régler les problèmes au lieu de les laisser persister !

Graves attaques contre nos droits ! Les patrons manquent à leur parole et rêvent de démantèlement social !

Halte à la précarité sur les chantiers !

• Nous exigeons des solutions immédiates aux graves problèmes existant dans nos métiers !

• Nous exigeons une CN améliorant nos conditions de travail !

• Nous exigeons des mesures concrètes de protection contre le dumping salarial et la sous-traitance sauvage !

Luttons ensemble pour nos droits et de bonnes conditions de travail ! Défendons une convention nationale forte qui protége notre santé et notre sécurité !

Les syndicats SIT, SYNA et UNIA vous appellent à manifester nombreux votre opposition aux projets patronaux cyniques et irresponsables de démanteler notre CN

Vendredi25 novembre 2011 - Journée de protestation

dès 7h30 du matin sur la Place des XXII cantons

Tract intersyndical SIT UNIA SYNA à l’occasion de l’ouverture officielle du chantier du CEVA - novembre 2011



Documents joints

Campagnes