Projet Prailles-Acacias-Vernets (PAV) : Place à la négociation !

Le vote municipal du 29 novembre est reporté

- Les organisations référendaires contre le PAV (principalement la CGAS et l’ASLOCA) ont demandé l’ouverture de négociations sur le projet PAV, puisqu’elles ont démontré que le projet de déclassement actuel est totalement décalé par rapport à l’avancée réelle du projet. Le Conseil administratif de la Ville de Genève a lui aussi souhaité l’ouverture de telles négociations, afin de mettre en adéquation les récentes modifications proposées par les mandataires du projet avec le projet de loi de déclassement. Les Communes genevoises impliquées dans ce périmètre souhaitent par ailleurs être associées à cette négociation.

Le Conseil d’Etat vient ainsi de prendre la décision de reporter la votation pour laisser place à une négociation comme il l’avait accepté récemment pour la surélévation des immeubles.

Les référendaires rappellent que dans le cadre de cette négociation, elles s’attacheront à défendre les aspects suivants :

- Aucune aliénation des parcelles qui sont la propriété de l’Etat et des collectivités publiques (notamment de la FTI), sous réserve d’échanges fonciers ;

- La construction de logement répondant au principe "d’un logement pour un emploi" quant aux nouvelles surfaces de plancher, étant précisé que ces logements soient construits simultanément aux constructions affectées aux activités ;

- L’abandon du nombre irréaliste de 14’000 logements et son adaptation au nombre de logements à construire, selon les points annoncés ci-avant ;

- Un nombre important de logements locatifs et sociaux.

Ces principes sont seuls à même de forger un consensus sur le développement futur de ces immense parcelles au cœur de Genève, aujourd’hui affectées aux activités commerciales et industrielles.

Sylvain Lehmann



Campagnes